Montpellier
Conseil en immobilier d'entreprise
Bureaux - Locaux d'activité - Entrepôts - Commerces - Terrains
Etude de marché 2019 - Edition 2020

Consultez notre dernière étude de marché afin de connaître les tendances du marché de l'immobilier d'entreprise de Montpellier et son agglomération. 

 

Pour en savoir plus, cliquez ICI

 

 

Surface : 65 m²
Réf. : 859206-0L

Local commercial en emplacement n°1 d'une surface de 65 m2 environ situé sur la principale artère commerciale de Montpellier.
Votre contact
Clément
FABRE


Surface : 156 m²
Réf. : 844065-0L

Dans le secteur de Garosud, bureaux récents d'une superficie de 156 m² comprenant environ 40 m² de stockage.
Votre contact
Aurélie
CLOT


Surface : 1 236 m²
Réf. : 635363-0L

Sur la commune de Saint Clément de Rivière, Route de Ganges.Dans un environnement calme et verdoyant, un bâtiment indépendant développant 1 235 m2 sur un terrain de 5 425 m2.62 parkings.Ce site est adapté pour accueillir un centre de formation, de l'enseignement.
Votre contact
Aurélie
GUESNE


Surface : 985 m²
Réf. : 647151-0L

Bureaux à louer sur axe pénétrant ouest de la ville.Visibilité.Parking souterrain.Ascenseur.
Votre contact
Antoine
GHYSELEN


Surface : 864 m²
Réf. : 794218-0L

A louer, Sur une parcelle clôturée de 2.085 m2,Locaux d'activités d'une surface de 864 m2 dans un bâtiment indépendant, composés de :- 576 m2 d'entrepôts dont 122 m2 de laboratoire,- 128 m2 de bureaux en étage,- 120 m2 de bureaux en rez-de-chaussée,- 40 m2 de mezzanine.
Votre contact
Aurore
JAMELOT


Surface : 420 m²
Réf. : 823831-0L

A louer, Local d'activité d'environ 420 m2, dans bâtiment mitoyen, composé de :- 220 m2 d'entrepôt avec mezzanine,- 170 m2 de bureaux en RDC et R+1, - 30 m2 de showroom en open space.
Votre contact
Aurore
JAMELOT


Surface : 540 m²
Réf. : 845966-0L

A louer, Local d'activité d'une surface d'environ 540 m2, dans un bâtiment multi utilisateurs et composé de :- 440 m2 d'entrepôt en RDC,- 100 m2 de bureaux en R+1.
Votre contact
Aurore
JAMELOT


Surface : 165 m²
Réf. : 851751-0L

Local commercial /bureau d'une surface de 165 m2 situé dans un ensemble commercial, à l'angle d'un axe à fort passage avec facilités de stationnement.
Votre contact
Clément
FABRE


Surface : 224 m²
Réf. : 847826-0V

A vendre locaux commerciaux et bureaux situés au sein d'un nouveau programme immobilier à l'angle d'une Avenue à fort passage au Sud-Ouest de Montpellier.
Votre contact
Clément
FABRE


Surface : 359 m²
Réf. : 817846-0V

Au sein du Parc de l'Aéroport, dans un immeuble récent disposant d'un ascenseur et d'un parking privatif, nous vous proposons 1 plateau de bureaux au 1er étage de 359 m2 dont 168 m2 loués et 191 m2 vacants.
Votre contact
Antoine
GHYSELEN


Surface : 296 m²
Réf. : 650817-0L

Au coeur du Parc Euromédecine, nous vous proposons des bureaux dans un bâtiment érigé sur un terrain de 2 222 m². Nombreux stationnements (environ 20 places privatives + rue en stationnement gratuit).
Votre contact
Aurélie
CLOT


Surface : 1 213 m²
Réf. : 863736-0L

Exclusivité Arthur LoydA louer, Un entrepôt de messagerie d'une surface de 1.213 m2, sur un parc clôturé accessible aux poids-lourds.
Votre contact
Guillaume
GRANIER


Surface : 228 m²
Réf. : 650726-0L

Très accessible depuis la Pompignane et la voie rapide (centre vile / aéroport), le Mistral se situe en bordure du parc IBM, en plein coeur du quartier d'affaires du Millénaire et d'Eurêka.Dans un immeuble de bureaux récent en R+2.2 lignes de bus au pied de l'immeuble.
Votre contact
Aurélie
GUESNE


Surface : 970 m²
Réf. : 861835-0L

A louer, Local d'activité d'environ 970 m2, divisible à partir de 410 m2, composé de : - 870 m2 d'entrepôt,- 100 m2 de mezzanine.
Votre contact
Aurore
JAMELOT


Surface : 649 m²
Réf. : 861202-0L

A louer, Sur une parcelle de 1.596 m2 clôturée,Locaux d'activités non divisibles d'une surface d'environ 649 m2, dans un bâtiment indépendant, composés de : - Lot 1 : 328 m2 d'ateliers et 80 m2 de bureaux en R+1- Lot 2 : 241 m2 d'ateliers et entrepôt, et 70 m2 de bureaux en mezzanine (non comptabilisés dans la surface globale)
Votre contact
Aurore
JAMELOT


Surface : 144 m²
Réf. : 852815-0L

Local d'une surface de 144 m2 situé au sein d'un centre commercial au Nord de Montpellier avec une entrée indépendante donnant sur le parking.
Votre contact
Clément
FABRE


Surface : 68 m²
Réf. : 812962-0

Cession de bail d'un local commercial de 68 m2 situé en emplacement n°1 à proximité d'enseignes haut de gamme
Votre contact
Clément
FABRE


L'Oeil - Edition 2019

Retrouvez notre magazine "L'Oeil".

Des articles sur des sujets touchants nos départements du Gard et de l'Hérault et une sélection d'offres bureaux, locaux d'activités, foncier et commerces.

Découvrir L'OEIL

 

Surface : 39 m²
Réf. : 857836-0

Proche centre ville, local neuf de 39 m2, idéal professions libérales
Votre contact
Steven
COCHET


Surface : 250 m²
Réf. : 811813-0L

Situé dans une zone commerciale proche de Montpellier, local d'une surface d'environ 250 m2 en RDC bénéficiant d'une bonne visibilité et facilité de stationnement.
Votre contact
Clément
FABRE


Surface : 1 592 m²
Réf. : 825774-0V

A vendre, Ensemble immobilier d'une surface totale d'environ 1.592 m2 sur un terrain de 3.010 m2, composé de :- Locaux d'activités libres d'environ 1.126 m2,- Locaux loués d'environ 466 m2.
Votre contact
Aurore
JAMELOT


Surface : 71 407 m²
Réf. : 805366-0V

Parc Régional d'Activités Économiques Michel Chevalier, A vendre, Plusieurs parcelles constructibles destinées au positionnement d'entreprises hors alimentaires
Votre contact
Guillaume
GRANIER


Surface : 132 m²
Réf. : 758561-0L

Au sein de l'immeuble LE CORNER à GAROSUD MONTPELLIERA louer, 2 ateliers neufs de : - une surface de 63,86 m2 (lot n°4)- une surface de 67,75 m2 (lot n°5)
Votre contact
Guillaume
GRANIER


Recherche de biens
m² à
dans un rayon de
Km

Nos actualités

Nouveau magasin OPTICAL CENTER à St Jean de Védas !
L’ensemble commercial POINT 99, situé au niveau du rond-point donnant accès à l’A9 a ouvert ses portes au public en début d’année 2020 avec l’ouverture d’un nouveau point de vente de l’enseigne OPTICAL CENTER.  A ses côtés, l’enseigne I RUN, magasin de vente d’articles de sports spécialisés en running, trail et fitness a trouvé quant à elle une nouvelle adresse de choix au sein de cet ensemble commercial.Malgré une ouverture juste avant le confinement que l’on vient de connaitre, la qualité de l’emplacement, « premium » à de nombreux égards, leur permettra d’atteindre un niveau d’activité que leurs concurrents envieront probablement.La qualité de l’emplacement. On y revient encore et toujours et d’ailleurs même plus que jamais dans le contexte que nous connaissons.Et justement, la qualité de cet emplacement a sauté aux yeux de l’enseigne Optical Center  existant depuis 1991 et faisant régulièrement appel à ARTHUR LOYD dans le cadre de son développement. Cette collaboration immobilière a permis d’ajouter une pierre à l’édifice d’un réseau comptant aujourd’hui plus de 500 magasins. Spécialisée en optique mais aussi proposant des solutions en audiologie et en basse vision, nous souhaitons le meilleur à ce nouveau magasin géré par Monsieur Boymond !Enfin, peut-être est-ce l’occasion de préciser qu’en période trouble il est toujours bon d’y voir plus clair… 
La crise du Covid-19 met en évidence la sous-capitalisation des PME et TPE régionales
Il aura fallu un virus pour révéler ce constat partagé de longue date entre décideurs économiques. La sous-capitalisation chronique des PME régionales éclate au grand jour, avec la récession économique. Comme dans la restauration, « une activité qui a peu besoin de fonds propres, les fournisseurs constituant la trésorerie et faisant office de banquier court terme, et les clients payant comptant, décrypte Francis Lafon, président du comité des banques FBF de l’Hérault. Sauf que quand tout s’arrête, ce qui est le cas dans ce secteur, les gérants se retrouvent très vite coincés, avec aucune marge de manœuvre. » Comment faire pour inciter les entrepreneurs à renforcer leurs fonds propres ? « Ces débats vont avoir lieu », indique-t-il. Un nouveau président du comité des banques FBF de l’Hérault sera nommé le 19 juin, Francis Lafon partant à la retraite.En Occitanie, 17.000 PGE accordés en trois semainesEn trois semaines, à l’échelle nationale, selon l’étude Banque de France publiée le 27 avril par le ministère de l’Économie et des Finances, 17.500 PGE (prêts garantis par l’État) ont été distribués en Occitanie, pour un montant de 2,2 Md€. « C’est un effort considérable, correspondant, selon les réseaux, à la production de crédits habituellement réalisée en 6 ou 12 mois », détaille le comité des banques FBF Occitanie. Les TPE représentent 90 % des prêts distribués. En tête : les commerces (26 %), le secteur CHR (16 %) et les entreprises du bâtiment (15 %). Montant moyen des PGE : 128 k€.Dans l’Hérault, au 7 mai, 9.107 dossiers ont été accordés, pour 1,180 Md€. Principaux secteurs : commerce (24 %), hébergement-restauration (17 %), construction (12 %).> La synthèse des PGE éditée par le Ministère de l’Économie (Occitanie en page 53) à lire ici : https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/covid19-soutien-entreprises/Tableau_de_bord_%20PGE_Situation_7%20mai_20200507.pdf> Les derniers chiffres des PGE au niveau national de la Fédération Bancaire Française, à lire ici : http://fbf.fr/fr/espace-presse/coronavirus-covid-19/accompagnement-exceptionnel-des-entreprises-et-des-professionnels---100-milliards-d%E2%80%99euros-et-plus-de-500-000-demandes-de-pge 
Le confinement accélère la transformation digitale des PME mais pose des enjeux de cybersécurité
Avec l’explosion du télétravail pendant la phase de confinement, beaucoup de PME découvrent, contraintes par la situation, de nouveaux outils collaboratifs. Visioconférences bien sûr, mais aussi des plateformes agiles pour partager des données et gagner en productivité.Revers du phénomène : un risque accru de piratage, du fait d’un éclatement géographique des postes de travail. En effet, l’environnement de travail, à la maison, n’est pas aussi sécurisé qu’en entreprise.La société HTTPCS (Montpellier) observe, depuis mi-mars, à travers sa technologie de cybervigilance, le piratage quotidien de 300 terraoctets de données, « soit environ 100 fois plus que d'ordinaire », indique son dirigeant, Mohammed Boumediane, également membre du conseil national du numérique. D'après lui, « énormément de données sont en ce moment revendues sur le darknet ». Pour Mohammed Boumediane, le fait que des éditeurs de VPN (virtual private network), solutions indispensables au télétravail, aient eux-mêmes été attaqués en février, rajoute aux failles. « Des correctifs ont certes été apportés depuis, mais tout le monde ne les a pas appliqués », estime l'expert. Pradeo offre sa solution de sécurisation des terminaux mobilesPour endiguer les attaques, une vingtaine d'entreprises membres du cluster national Hexatrust offrent, à titre gracieux, le temps du confinement, leurs solutions aux utilisateurs professionnels. Par exemple, l'application de Pradeo (Montpellier) effectue un contrôle complet du terminal mobile (smartphone ou tablette) de l'utilisateur, pour vérifier l'état des connexions au réseau et le niveau de protection. « Beaucoup de salariés ont découvert le télétravail lors de la première semaine de confinement, observe Clément Saad, PDG. La prise de conscience sur la sécurité informatique s'opère progressivement. »Pour Jean-Noël de Galzain, fondateur et PDG de Wallix Group (Paris) et président du groupement Hexatrust, toutes les précautions sont bonnes à prendre, en matière de « protection de messageries, de transactions électroniques, d'habilitations, d'administration de sites Web, de connexions à distance aux systèmes informatiques. Contrairement aux idées reçues, les systèmes de cybersécurité ne sont pas forcément contraignants pour les utilisateurs ». Selon lui, la période de confinement « va optimiser les usages numériques… et certaines entreprises, n’ayant plus le choix, se réveillent sur leur transformation numérique ! »Le confinement, accélérateur de la transformation digitale des PME ?
Livre blanc de l'investissement en immobilier d'entreprise
Nous avons le plaisir de vous présenter notre livre blanc de l’investissement en immobilier d’entreprise.Découvrez en quelques pages les principales clés de cette opportunité d’investissement méconnue du grand public.Avec un focus particulier apporté sur nos territoires, les marchés montpelliérains et nîmois.Pour en savoir +
L’absence d’un établissement scolaire international en Languedoc est un frein pour l’attractivité du territoire, selon Royal Canin
L’Hérault et le Gard sont dépourvus de collèges et de lycées publics internationaux. Un vrai frein pour convaincre des cadres étrangers de venir s’installer en région, selon la direction de Royal Canin (Aimargues), confrontée au problème.« Le manque d’un collège international est particulièrement criant en Languedoc, observe Fabrice Ribourg, président de Royal Canin France (groupe Mars), leader mondial de la nutrition du chat et du chien et dont le siège social est à Aimargues (Gard). Les candidats étrangers savent qu’ils vont repartir. Pour leurs enfants, la question de la reconnaissance du diplôme sur un plan international est essentielle. » Conséquence : « C’est compliqué pour nous d’attirer des talents étrangers à Aimargues. Ceux qui acceptent, viennent souvent seuls, alors qu’ils pourraient attirer toute sa famille ici. Un établissement scolaire international serait un accélérateur économique fabuleux. Je remarque qu’il y a beaucoup de lycées français à l’international, mais une offre très réduite en France de collèges et lycées internationaux. »Les interlocuteurs locaux se renvoient la balleRoyal Canin essaie de sensibiliser les collectivités depuis des années, pour la création d’une structure, « mais nous nous cassons les dents jusqu’à ce jour. Tout le monde se renvoie la balle entre Département, Rectorat, CCI, villes, agglomérations ! » Chez Royal Canin, des cadres étrangers « font la navette tous les jours entre Aimargues et Aix-en-Provence, où est basée leur famille ». L’IBS of Provence y est implanté, « mais c’est un établissement 100 % privé, avec un ticket d’entrée très élevé ». La problématique ne concerne pas que Royal Canin, précise Fabrice Ribourg, mais aussi « le CHU de Nîmes, le CEA Marcoule, des PME… ». En Languedoc, une école privée internationale existe certes à Baillargues (34), mais, d’après Fabrice Ribourg, « elle ne correspond pas au niveau d’attente des salariés ». Au niveau national, à travers la démarche Choose France, Emmanuel Macron place l’éducation et la santé comme des critères d’attractivité majeurs.
Quelles villes méditerranéennes face au réchauffement climatique ?
Face à au réchauffement climatique, et à la canicule qui sévit en ville, que proposent des candidats aux 2e tours des élections municipales à Nîmes et Montpellier ? Tour d’horizon des différentes opinions… avec, en toile de fond, un point commun : la résilience des villes méditerranéennes face aux périodes de canicule devient un enjeu majeur d’aménagement urbain.A Nîmes, Jean-Paul Fournier, maire sortant, veut faire de l’opération d’aménagement du Mas Lombard (attribué à Eiffage) un « laboratoire pour les démarches innovantes en matière de logements et de bien vivre-ensemble ». En matière de réhabilitation, l’élu LR affiche une volonté de « favoriser l’exemplarité énergétique, les matériaux performants et la végétalisation des espaces pour créer des îlots de fraîcheur ». Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole (Les Centristes), compte faire de Nîmes une « ville-jardin, où le logement, même en milieu urbain dense, puisse trouver à proximité des éléments naturels. Une végétalisation qui est essentielle à la résilience climatique et au rafraîchissement de la ville dans les périodes de canicules. » Daniel Richard (EELV) prône pour sa part « des résidences passives végétalisées. Nîmes est très concernée par la chaleur et la sécheresse. Il faut par ailleurs un Plan Marshall de l’isolation et de la restauration de l’habitat existant. »A Montpellier, Michaël Delafosse (PS) veut que « chaque Montpelliérain se trouve à 15 minutes d’un espace vert. Nous voulons accompagner les rénovations thermiques des bâtiments pour les rendre plus sobres en consommation d’énergie. Sur les nouveaux programmes, l’écoconstruction sera la norme ». Mohed Altrad (SE) projette « un appel à projets pour chaque opération, pour étudier la meilleure intégration dans le quartier, en prenant en compte son originalité architecturale et sa qualité environnementale. Il faut prévoir des espaces fraîcheur pour les jours de canicule et l’utilisation de matériaux adaptés aux conditions climatiques. » Le maire sortant, Philippe Saurel (DVG), entend mettre à profit son programme « Places à Tous ». Réalisé par phases, « il s’installera dans le temps, et ne se limite pas à la plantation d’arbres. Il faut notamment repenser la liaison entre le lycée Joffre et l’Esplanade, et refaire une immense place piétonnière, en traitant la désimperméabilisation des sols et en luttant contre les îlots de chaleur. »Une chose unit finalement ces adversaires politiques : la résilience des villes méditerranéennes face aux effets du réchauffement climatique sera un enjeu central du prochain mandat.
Montpellier : les enjeux économiques du prochain mandat
Le 2e tour de l’élection municipale de Montpellier verra s’affronter, a priori le 21 juin, trois candidats : Mohed Altrad (SE), Michaël Delafosse (PS) et le maire sortant, Philippe Saurel (DVG), arrivé en tête au premier tour mais talonné par M.Delafosse. Le développement économique, certes du ressort de la métropole et non de la Ville, n’a pas été, loin s’en faut, au cœur des débats. En matière de mobilité, M.Delafosse promet la gratuité des transports en commun, P.Saurel des bus à hydrogène. Mais, au final, quelle stratégie de desserte pour les zones d’activités, et notamment le Millénaire, où travaillent chaque jour des milliers de salariés ? Cette zone n’est quasiment accessible qu’en voiture. Aucune solution concrète d’interconnexion, en amont des échangeurs de l’A709 par exemple, n’a par exemple été présentée. Des exemples existent pourtant ailleurs, comme en Essonne, à Briis-sous-Forge. D’après le think tank La Fabrique de la Cité (Vinci), c’est pourtant dans la mise en place d’interconnexions « pratiques, fluides et fiables » que l’autosolisme diminuera, et que les villes seront décongestionnées.Autre lacune identifiée par un observateur local : « quelle sera la stratégie d’attractivité économique de la métropole ? » Face à la capitale toulousaine et sa locomotive Airbus, Montpellier, ex-capitale régionale, doit définir un axe clair pour faire venir de nouvelles entreprises. Une stratégie d’attractivité n’est pas clairement apparue pendant la campagne chez les candidats, mis à part le projet de Med Vallée de M.Delafosse.En cas de victoire, l’élu socialiste projette la création d’un pôle santé-alimentation-environnement, sur le modèle de Sofia-Antipolis (06), au nord de la ville. « Il faut équilibrer le développement de Montpellier, qui penche trop au sud », souligne-t-il. L’entrepreneur franco-syrien Mohed Altrad, dont le groupe pèse 42.000 salariés dans le monde, garantit de son côté la création de 25.000 emplois privés sur le mandat, et la création d’une agence de développement économique à l’échelle de la métropole. Philippe Saurel entend, lui, booster les relations économiques avec les agglomérations voisines pour répondre à la pénurie de foncier d’activité. Pénurie qui agit comme une barrière aux projets d’implantations exogènes. A ce sujet, le retard pris par la Zac Cambacérès (gare TGV), limitée par le prochain Plan d’exposition au bruit de l’aéroport de Montpellier, est un mauvais signal envoyé aux investisseurs nationaux.Autre inconnue, la localisation du futur stade de football Louis-Nicollin. Les trois candidats ‘finalistes’ souhaitent sa réalisation, avec un financement assuré par un consortium privé, mais avec des nuances sur la localisation : Cambacérès (Saurel), à définir avec la famille Nicollin (Altrad) ou à la place du projet commercial Ode à la Mer, à Pérols (Delafosse). « Il y a sur ce secteur deux stations de tramway, et les parkings des hypermarchés Carrefour Lattes et Auchan Pérols pourraient être utilisés les soirs de match », indique ce dernier. Il devra composer sur ce point, en vue du 2e tour, avec les écologistes Coralie Mantion et Clothilde Ollier, dont les listes ne sont pas qualifiées pour le 2e tour. Toutes deux sont prêtes à le rallier, mais restent opposées à la construction d’un nouveau stade.
Nouveau plateau pédagogique à Montpellier pour la MLJ3M
Arthur Loyd Montpellier Nîmes remercie la MLJ3M de nous avoir confié la mission d’implanter leurs nouveaux bureaux de Montpellier.La MLJ3M (Mission Locale Jeunes Montpellier Méditerranée Métropole) a pour vocation l’insertion professionnelle et sociale pour les jeunes âgés de 16 à 25 ans sortis du système scolaire.Elle accompagne plus de 10 000 jeunes chaque année dont plus de 50% trouvent une solution emploi ou formation.Créée en 1998, la Mission Locale des jeunes est une association qui fait partie d’un réseau national rassemblant 436 structures et plus de 12 000 salariés. Elle exercice une mission de service public de l’emploi.La MLJ3M désirait créer un nouveau plateau pédagogique « Garantie Jeunes ». Aujourd’hui, vous pouvez les retrouver Allée des Mycènes à Montpellier.Le site MLJ3M
Le groupe Axe environnement s'installe à Saint-Jean-de-Vedas
Le groupe Axe environnement est spécialisé dans la location, la vente et l’entretien de toilettes et sanitaires mobiles autonomes ou raccordables pour chantiers, festivals, concerts, manifestation, …Axe environnement désirait ouvrir une agence supplémentaire en France pour être au plus proche de ses clients et le choix s’est porté sur Montpellier, et plus précisément St Jean de Vedas au sein d’un local d’activité de 550 m2.Nous leur souhaitons une belle implantation.http://www.axeenvironnement.fr/
Implantations de services : les critères-phares des dirigeants
Quels sont les critères de choix de localisation pour une implantation de services (sièges sociaux, back office, R&D) en France ? Dans le baromètre EY publié en novembre, avec l’association des directeurs immobiliers (ADI), il ressort que trois choix principaux guident les choix des dirigeants (directeurs immobiliers, DRH et DAF). Tout d’abord, les critères opérationnels, dont l’accessibilité, la disponibilité de talents, l’offre foncière ou la qualité de l’offre immobilière. Ensuite, les critères économiques, dont les coûts immobiliers, le potentiel économique local et les coûts RH. Enfin, les critères qualitatifs, avec l’expérience du territoire, la relation de confiance avec les décideurs locaux, le dynamisme de la communauté d’affaires locale ou l’image de la ville.Combiner des facteurs humains, financiers et immobiliers« Jamais nos entreprises n’ont autant été confrontées à la nécessité de combiner les facteurs humains, financiers et immobiliers pour faire évoluer les organisations tertiaires », explique Gilles Allard, président de l’Association des Directeurs Immobiliers. A l’accessibilité, notamment par les transports en commun ou par les modes de transport doux – une attente forte chez les jeunes talents, vivant en ville et ne souhaitant pas forcément avoir de voiture -, s’ajoutent « l’efficacité économique et opérationnelle, mais aussi l’exemplarité énergétique ». Marc Lhermitte, associé EY, ajoute : « Chaque année, 1.200 implantations ou réorganisations sont le résultat d’une pression constante sur les coûts, des évolutions technologiques transformant les métiers et des nouveaux usages des salariés qui modifient la forme de leurs espaces tertiaires. »Parmi les initiatives prises par des métropoles françaises pour attirer compétences, entreprises et investissements, EY cite le dispositif Job In Bordeaux, développé par Invest in Bordeaux, pour l’emploi du conjoint. Autre dispositif remarqué par les experts, le groupement d’intérêt public Loire&Orléans Eco, un accompagnement personnalisé des dirigeants dans leurs processus d’implantation ou d’extension, via un guichet unique regroupant Orléans Métropole et le Département du Loiret.> L’étude est disponible sur https://www.ey.com/fr/fr/industries/real-estate/ey-barometre-des-implantations-de-services-en-france-edition-2019 
 
Nîmes

Nos publications

Actualités

Chiffres clés