Montpellier
Conseil en immobilier d'entreprise
Bureaux - Locaux d'activité - Entrepôts - Commerces - Terrains

Nos actualités

Baromètre 2019 - Zoom sur Montpellier

12 Octobre 2020

En attendant le baromètre Arthur Loyd 2020 qui est en cours d'élaboration, retrouvez un zoom sur les points positifs et d'amélioration de Montpellier.Baromètre 2019 - Zoom Montpellier
Lire la suite

Vitalfit en pleine expansion

6 Octobre 2020

VITALFIT est spécialisée dans la vente de matériels et appareils de cardio, musculation et fitness avec des livraisons dans toute la France.Dans le cadre de son expansion, VITALFIT avait besoin d’un entrepôt pour avoir une plus grande capacité de stockage et quelques bureaux plus spacieux.Arthur Loyd a répondu au cahier des charges et remercie VITALFIT de sa confiance.Découvrez le site VITALFIT
Lire la suite

Avec le Covid, des habitudes de mobilité profondément bouleversées

5 Octobre 2020

D’après une récente enquête de l’Institut pour la Transition Énergétique Vedecom, la situation sanitaire va relancer le marché de la voiture individuelle et booster la mobilité en location. À Montpellier, la métropole lance la gratuité de son réseau en transport en commun pour les résidents, d’abord le week-end. Dégradation de la qualité de l’air dans les métropoles, épidémie de Covid, nouvelles mobilités : le paysage des déplacements urbains connaît des mutations profondes. Réalisée auprès d’un panel d’usagers et d’experts en mobilité sur leurs habitudes de déplacement, l'Institut pour la Transition Énergétique (ITE) Vedecom* dévoile à ce sujet les résultats édifiants de son enquête d’opinion « Le Covid-19 et la mobilité ». Pour une très large majorité des experts de la mobilité interrogés (constructeurs, équipementiers, assureurs, start-up mobilité, gestionnaires, offreurs de service, etc.) soit 75 %, la situation sanitaire va « durablement modifier » les habitudes de déplacement de la population. 62 % pensent que cette crise va relancer le marché de la voiture individuelle. En parallèle, 75 % estiment que le marché de la mobilité en location, de type deux roues motorisés, vélos ou trottinettes en libre-service, va se développer mais avec une accélération de la réduction des solutions de mobilité partagée présentes sur le marché.En effet, 68 % des experts indiquent qu’il faut s'attendre à une réduction du nombre d'acteurs du covoiturage et de l’autopartage au profit de la voiture individuelle ces prochains mois. Pour 72 % d’entre eux, le Covid-19 représente un levier d’innovation pour la mobilité en général et 77 % pour les transports en commun.Côté usagers, des contraintes horaires mieux acceptéesCôté usagers, pour des raisons sanitaires, 60 % des personnes interrogées accepteraient que l'on impose des contraintes horaires pour les déplacements domicile-activité afin de limiter le nombre de personnes sur la route ou dans les transports en commun. L’acceptation des contraintes est encore élevée (46 %), lorsqu’il s’agit d’imposer des modes de déplacement (transport en commun, vélo, marche à pied) pour ce même type de trajet.Durant le confinement, 72% des personnes interrogées ont trouvé le télétravail agréable. Mais seulement 30 % des salariés en télétravail pendant le confinement se sentent capables de continuer à exercer sous cette forme à 100 % en période normale.Montpellier expérimente la gratuité des transports en communMontpellier, Martigues, Lille, Narbonne, Bourges, Millau, Paris… En tout, 18 collectivités françaises comptent expérimenter, lors du mandat qui s'ouvre, la gratuité (d'abord partielle) de leur réseau de transport en commun. Des mesures dont l'annonce a même marqué le lancement de campagne des futurs candidats victorieux aux élections municipales, à Paris et à Montpellier, où le nouveau maire, Michaël Delafosse (PS), vise la gratuité totale, pour les résidents de la métropole, à mi-mandat, en 2023. L’évolution se fait progressivement. La métropole de Montpellier a ainsi lancé le 5 septembre la gratuité de son réseau pour ses habitants le week-end. Les élus procèdent par petites touches, « selon divers critères : tranche d'âge, week-end, réservé aux habitants… », observe Maxime Huré, président du comité scientifique de l'Observatoire des villes du transport gratuit. En effet, l'épidémie de Covid-19 provoque une nette baisse de fréquentation des réseaux (environ 50 %), avec le développement du télétravail et d'autres formes de mobilité, dont le vélo. Ce qui fait baisser mécaniquement les recettes et brouille les perspectives.Un plan global de mobilités propres« La gratuité des transports, c’est un moyen d'améliorer la qualité de l'air, de réduire les bouchons et de renforcer l'attractivité des commerces de proximité. Cette mesure s'intègre dans un plan global de mobilités propres, avec le partage de la voirie pour les vélos et la mise en place de bus en site propre », martèle Michaël Delafosse.Une mesure qui a un coût : 24 M€ par an, sur 39 M€ de recettes commerciales par an pour l’opérateur TaM. « Montpellier va devenir la plus grande ville de France à adopter la gratuité des transports, souligne Maxime Huré. Rouen, Clermont-Ferrand, Nancy ou Grenoble, qui n'ont pas encore tranché, vont regarder de près cette expérimentation à grande échelle. » D'après l'expert, la gratuité a plusieurs effets bénéfiques : bonnes habitudes prises par les jeunes, décloisonnement de certains quartiers, gain de pouvoir d'achat. *Fondation partenariale publique-privée de l’Université de Versailles Saint Quentin dédiée aux mobilités innovantes et durables.
Lire la suite

ID Logistics continue son développement dans le sud

1 Octobre 2020

ID Logistics, Groupe international de logistique contractuelle depuis 2001, est implanté dans 18 pays et gère 320 sites dans le monde.Le Groupe se caractérise par des offres impliquant un haut niveau de technologie et une approche résolument durable.Disposant d’un portefeuille clients équilibré entre distribution, industrie, santé et e-commerce, ID Logistics continue son développement avec un nouvel entrepôt dans le sud. »Arthur Loyd Montpellier Nîmes a répondu à la demande de ID Logistics afin de trouver un entrepôt de 2 700 m2 à Frontignan pour un de ses clients.Nous remercions ID Logistics de leur confiance. Le site ID LOGISTICS
Lire la suite

L’éveil de la Cité de l’Économie et des métiers de demain à Montpellier

30 Septembre 2020

Pour aider les entreprises à anticiper l’économie de demain, la Région Occitanie crée un lieu dédié à l’innovation, à l’expérimentation et à la prospective à Montpellier.Nom de code : Cité de l’Économie et des métiers de demain. Située dans le quartier Odysseum à Montpellier, ce nouveau site, exploité par la Région Occitanie, veut accompagner les PME d’ici face aux multiples mutations – économiques, technologiques, sociales, organisationnelles, environnementales – qui s’annoncent. En effet, d’après le cabinet Roland Berger, 60 à 80 % des métiers de demain n’existent pas aujourd’hui, 3 millions d’emplois en France (soit 42 % des emplois) seront bousculés par la transition numérique d’ici à 2035 et 25 % des métiers seront « considérablement modifiés » par l’automatisation à cette même échéance. « Anticiper les besoins de demain, expérimenter, encourager l’innovation, voilà comment nous pourrons garantir le développement de l’économie en Occitanie », explique Carole Delga, présidente de la Région.Mettre en lumière des exemples, et des erreursRaphaëlle Lamoureux, directrice de la Cité, a établi six axes directeurs pour bâtir des actions : construire, s’adapter, anticiper ; Digitaliser, robotiser, transformer ; (ré)-apprendre à apprendre ; Travailler dans l’entreprise de demain ; Produire, fabriquer, consommer ; Relier les hommes, l’économie et la nature. Le lieu est accessible à toutes les entreprises, et non pas seulement des entreprises avec un profil technologique.« Nous souhaitons mettre en lumière les sociétés qui ont su prendre certains virages pour s’adapter aux mutations, mais aussi donner à voir certaines erreurs, décrypte Marie-Thérèse Mercier, conseillère régionale qui a porté le projet. L’idée est de créer un écosystème réunissant entrepreneurs, chercheurs, représentants de l’enseignement supérieur et de la formation, ainsi que les organismes dédiés à l’accompagnement des entrepreneurs. » Un premier groupe de travail, intitulé « inventer les métiers de demain », a réuni des entreprises de différents horizons, tels que Nicollin (collecte des ordures ménagères et nettoyage urbain), Rakuten Aquafadas (édition de logiciels), Atelier Tuffery (fabrication de jeans) ou Futura Gaïa (solution d’agriculture verticale). De fait, ces entreprises ne se seraient pas rencontrées dans un autre contexte !Site web : www.citedeleco.laregion.fr. Cliquez sur l’onglet “événements” pour le programme !Par exemple, le 6 octobre, “ Lab by Station M : Innover et créer de la valeur », le 9 octobre, « Voyage au cœur des innovations managériales » et « Osez la transformation permanente », le 13 octobre, « Défi Tech Santé : garder le lien avec le patient »…Suivez sur twitter : @Cite_eco 
Lire la suite

Le promoteur Opalia se démarque

25 Septembre 2020

Prado Concorde à Castelnau-le-Lez, Arbre Blanc à Montpellier, futur stade des Costières à Nîmes ... Dirigé par Cyrill Meynadier, le promoteur immobilier Opalia jongle entre innovations techniques et procédurales.Lire l'article  
Lire la suite

ZOOM by AL - Septembre 2020

24 Septembre 2020

Retrouvez "ZOOM by AL" qui vous présente principalement nos dernières offres à Montpellier et à Nîmes, et leurs environs à la vente ou à  la location.Vous pourrez y trouver un extrait du Baromètre Arthur Loyd avec un point particulier sur Montpellier, ses points forts et ses points d'amélioration.Pour lire le ZOOM, c'est ici
Lire la suite

WAAPI déménage dans l'immeuble Arion

21 Septembre 2020

La start-up WAAPI déménage dans l'immeuble Arion à la Zac Hippocrate à Montpellier.Une transaction réalisée par Arthur Loyd Montpellier Nîmes.Information relayée la Lettre M
Lire la suite

OFII s'installe au sein de l'immeuble NEOS II à Montpellier

15 Septembre 2020

Un grand merci à l’OFII (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration - Ministère de l’Intérieur) ainsi qu’à LAZARD GROUP pour leur confiance. Très judicieux choix d’installation que celui de l’OFII qui s’installe sur le NEOS II sur 1 037 m2. Cet immeuble de bureaux d’environ 5 800 m2 situé à l’entrée Sud-Ouest de Montpellier sera livré à la mi 2021.Ce programme en cours de certification BREEAM niveau very good dessiné par le cabinet d’architecte international LOCI ANIMA affirme la tertiairisation du quartier.ARTHUR LOYD conseillait le preneur et le bailleur.
Lire la suite

COVEA réorganise ses implantations montpelliéraines

9 Septembre 2020

Le groupe COVEA (MAAF, MMA et GMF) réorganise ses implantations montpelliéraines de bureaux au Parc Club du Millénaire à Montpellier. Déjà présent sur la Parc, le groupe d’assurance entend ainsi rationaliser, étendre et réorganiser son implantation en accord avec son schéma directeur.Le bailleur LA FRANCAISE a accompagné ce locataire/preneur dans ses réflexions et besoins techniques.ARTHUR LOYD était quant à lui conseil du preneur et du bailleur.Le site COVEA
Lire la suite

La Mogère à Mauguio

1 Septembre 2020

Un pôle économique qui mixe les usagesPour réaliser Fréjorgues Est 2 (ou "La Mogère"), GGL  et Black Pearl ont su composer avec les contraintes réglementaires,liées à la proximité de l'aéroport.Interview de Jean-Marc LEYGUE, Directeur général GGLLire l'article
Lire la suite

Efficient Innovation déménage

18 Août 2020

Efficient Innovation est un cabinet de conseil en innovation. Depuis 1998, il accompagne les entreprises dans leur stratégie d’innovation, organisation, conduite de projet, financement et formation aux nouveaux métiers liés à l’innovation. En 2018, la société a rejoint le cabinet In Extenso Innovation Croissance, filiale du groupe In Extenso (réseau Deloitte).L’ambition du cabinet est de devenir le leader incontestable du conseil en innovation avec une centaine de consultants répartis en France (Montpellier, Aix-en-Provence, Biot, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Nantes, Rennes, Paris).Pour marquer ce tournant, Efficient Innovation a souhaité déménager dans des bureaux plus modernes et plus proches de son écosystème. La société vient ainsi de prendre à bail 245 m² de bureaux neufs dans l’immeuble M’OTION, avenue Georges Méliès à Montpellier (@7Center).Nous la remercions pour sa confiance et lui souhaitons une bonne installationEFFICIENT INNOVATION, le site
Lire la suite

TAPIR déménage à Juvignac

30 Juillet 2020

TAPIR, du nom de cet animal de type fourmilier avec une courte trompe. Il s’agit en fait de camions qui déblaient en sécurité les réseaux dangereux, terrassent en vide sanitaire et, répondent à de nombreux domaines d’utilisation lié au BTP ou à l’industrie.. La société TAPIR, menée par Jérôme Hennequin et  localement par Denis SEREK connait un développement important depuis 2016. Avec un besoin de structuration et d’image de marque à la hauteur de l’entreprise, Arthur Loyd leur a permis récemment d’ acheté un bâtiment de 960 m2 à Juvignac, qui va leur permettre d’avoir une implantation optimale et stratégique  sur la région Montpelliéraine.Arthur Loyd Montpellier les remercie pour leur confiance !Le site TAPIR
Lire la suite

Les nouveaux exécutifs dans les agglomérations héraultaises et gardoises

28 Juillet 2020

Après le 2e tour des élections municipales du 28 juin, voici la synthèse des nouveaux exécutifs intercommunautaires :Alternance à Montpellier Méditerranée Métropole Michaël Delafosse (PS) est élu président le 4 juillet. Il succède à Philippe Saurel (DVG). Parmi les dossiers prioritaires : la constitution de son cabinet (à la Ville et à la Métropole, son directeur de cabinet à la Ville étant Grégory Bozonnet), des audits demandés à la Chambre régionale des comptes pour les budgets des deux collectivités, l’arrêt du projet commercial Shopping Promenade à Pérols, le traitement des déchets, le dialogue avec les intercommunalités voisines « avec lesquelles nous avons tant de problématiques en commun, en termes d’emplois, de transport, de protection de l’environnement », indique l’élu.Parmi les 20 vice-présidents :- Renaud Calvat (maire de Jacou), délégué aux finances et à la coopération avec les communes.- Coralie Mantion (EELV, colistière de Michaël Delafosse lors du 2e tour des municipales), aménagement durable du territoire, urbanisme et maîtrise foncière.- Cyril Meunier (maire de Lattes), tourisme, attractivité et congrès.- Isabelle Touzard (maire de Murviel-les-Montpellier), transition écologique et solidaire, biodiversité, énergie, agroécologie et alimentation.- Julie Frêche, transport et mobilités actives.- René Revol (maire de Grabels), gestion de l’eau et de l’assainissement.- Christian Assaf, politiques sportives.- Hind Emad (dirigeante de la start-up Faciligo), développement économique et numérique.Du changement, aussi, à Béziers Méditerranée : Robert Ménard (SE), réélu maire de Béziers au 1er tour, le 15 mars, est cette fois élu président de la communauté d’agglomération face à Frédéric Lacas (DVD), ancien président. Robert Ménard avait raté la présidence de l’agglomération en 2014, face à ce même Frédéric Lacas.Continuité au Pays de l’Or, Sète et Agde> Agglomération du Pays de l’Or (La Grande-Motte, Mauguio-Carnon, Palavas) : réélection de Stéphan Rossignol, maire LR de La Grande-Motte.> Thau Agglopôle Méditerranée : réélection de François Commeinhes, maire SE de Sète.> Hérault Méditerranée : réélection de Gilles d’Ettore, maire LR d’Agde.Dans le Gard, changements dans la continuité à Nîmes et AlèsJean-Paul Fournier et Max Roustan (tous deux LR) ont été réélus facilement à Nîmes et Alès, pour, respectivement, un 4e et un 5e mandat. Ces deux figures du département souhaitent se consacrer à la gestion de leur ville respective. Ils ont placé deux hommes de confiance à la présidence des communautés d’agglomération Nîmes Métropole et Alès Agglomération : Franck Proust et Christophe Rivenq.Dans le Gard Rhodanien, Jean-Christian Rey (PS) a été reconduit.
Lire la suite

AD VITAM, promoteur du parc d'activité PIOM à Mauguio

27 Juillet 2020

Fondatrice et dirigeante du promoteur Ad Vitam (Montpellier), Béatrice Mortier fait partie de l’équipe qui réalise le Parc Or Industrie Méditerranée, avec GSE Régions, ArchiConcept et Tourny Meyer. Une zone dédiée à la soft industrie, plutôt tournée vers nouvelles technologies, le médical et l’environnement.Lire l'article
Lire la suite

Les 2 centres-villes de Montpellier

15 Juillet 2020

Avec le développement des quartiers République (Port Marianne) et Saint-Roch (gare centrale), la capitale languedocienne offre deux pôles tertiaires.Lire l'article
Lire la suite

Le soleil se lève à l'Ouest

7 Juillet 2020

L’ouest de Montpellier, nouvel eldorado tertiaire ? Lazard Group donne le ton. Après le succès de Néos 1, place à son jumeau, Néos 2, prévu pour début 2021. Le secteur Garosud se révèle comme un valeur montante du marché.Lire l'article
Lire la suite

L'ambition économique du Pays de l'Or

29 Juin 2020

Zimmer Biomet ou Arkolia Energies bientôt dans le Parc Industries Or Méditerranée (Piom), Crédit Agricole Technologies et Services à côté de l’aéroport, Sequoiasoft dans la zone de la Mogère, des projets d’extension-requalification de l’écoparc de Saint-Aunès et de la ZA de Fréjorgues… L’agglomération du Pays de l’Or fait feu de tout bois en termes d’attractivité économique. Le fruit d’une stratégie foncière payante, et d’une collaboration active avec les opérateurs privés.Lire l'article
Lire la suite

Faut-il créer une agence de développement économique ?

25 Juin 2020

Le sujet a alimenté les propositions économiques des principaux candidats à l’élection municipale de Montpellier.OnlyLyon, Invest in Reims, Openîmes, Toulouseatout… Les métropoles et grandes agglomérations ont quasiment toutes une agence de développement économique. La métropole de Montpellier présente la particularité de ne pas en disposer, alors que les enjeux (ressources RH disponibles sur le territoire, foncier d’activité…), sont lourds. Les candidats aux municipales souhaitent créer cet outil d’attractivité du territoire. Michaël Delafosse (PS-EELV) promet « qu’une personnalité de la société civile en assumera la responsabilité », indique-t-il. Philippe Saurel (DVG), maire sortant, préconise une agence « extérieure à la Métropole, donc à la politique. Cette agence intégrera les intercommunalités voisines ». Mohed Altrad (SE) vise l’objectif de « zéro chômeur longue durée », via une « agence de développement économique écoresponsable de la Métropole ».La CPME 34 et le Medef Montpellier Hérault dessinent leur agence économiqueGrégory Blanvillain, président de la CPME 34 « Peu importe que l’entreprise s’installe dans le Pays de l’Or, le Bassin de Thau ou la Métropole de Montpellier »« Il faut créer une agence de développement économique au-delà même des frontières de la Métropole. Un premier périmètre devrait être étudié de Nîmes à Sète, du littoral au Pic Saint-Loup », explique Grégory Blanvillain, président de la CPME 34. Cette zone pourrait ensuite être élargie « d’Alès à Narbonne, du littoral au Viaduc de Millau, pour vendre en Europe un territoire au sein de la région Occitanie. L’économie, l’urbanisme, les équilibres commerciaux, l’attractivité, l’emploi, le tourisme, le sport, la culture, l’artisanat, l’agriculture, la mobilité, l’innovation…. n’ont pas de frontière administrative. Cette agence doit permettre de sortir des enjeux politiques de personnes. »Et de citer l’exemple des congrès internationaux. « Notre concurrence n’est pas entre le Corum, le Parc des expositions, le palais des congrès de La Grande-Motte ou celui du Cap-d’Agde. Notre concurrence s’appelle Barcelone, Toulouse (bientôt doté du Meett, NDLR), Bordeaux, Marseille, Nice, Lyon…. Il faut vendre tous ensemble nos atouts à l’extérieur. »Une réflexion entre territoires doit permettre, d’après lui, de traiter les mêmes sujets, de façon plus efficiente : écologie, gestion des déchets, infrastructures…, pour mieux attirer des entreprises et relocaliser des industries sur le territoire. « Peu importe que l’entreprise s’installe au Pays de l’Or, sur le Bassin de Thau ou dans la Métropole de Montpellier », insiste-t-il. L’emploi généré et les retombées économiques profiteront à tout le territoire. Mettre tous les acteurs au sein d’une grande instance non politisée permettrait de replacer l’intérêt général au cœur de chaque décision. Ce n’est qu’unis sur un territoire que l’on peut aller chercher des financement État / Europe pour monter de grands projets. » La gouvernance doit être « portée par des personnes de la société civile, justement pour garantir la non politisation des enjeux. On devrait y retrouver l’ensemble des collectivités (Intercommunalités, Département, Région) et des acteurs économiques (chambres consulaires, syndicats inter pro et branches) ainsi que les grands acteurs comme les aéroports, les transports publics, pourquoi pas des représentants de quelques entreprises ou acteurs (clubs sportifs, festival culturel…) qui font rayonner Montpellier dans le monde », conclut-il. La future agence - qui devrait donc voir le jour, puisque les trois candidats la proposent dans leurs programmes - devra « travailler dans la transparence et la concertation, émettre des avis sur chaque collectivité pour leur donner des recommandations et mettre en place des projets collectifs, que ce soit de promotion, d’investissements en infrastructures, en attractivité commerciale et touristique, en accompagnement de la transition écologique sociale et numérique… »Samuel Hervé, président du Medef Montpellier Hérault« Une agence indépendante, qui sera force de proposition pour les intercommunalités »« Il faut créer une marque territoriale, et s’assurer qu’elle soit identifiée, avec l’émergence de marqueurs forts et visibles, à l’échelle nationale et internationale. Mais la question du naming n’est pas primordiale. Ce qui compte, ce qu’on veut faire, comment et avec qui.Attention à ne pas multiplier les marqueurs. Il n’en faut pas 10, mais seulement 2, 3 maximum ! Comme la santé, le tourisme et l’événementiel. Mieux vaut trois piliers forts, articulés autour d’un socle commun (formation, aménagement du territoire…). On ne peut pas faire plaisir à tout le monde.L’échelle doit être plus large pour être attractive. L’agence de développement économique devra aller de Sète (port) au Pays de l’Or (aéroport) en passant par le Pic Saint-Loup et le Cœur d’Hérault (irrigation semi-rurale, zones moins tendues, avec plus de foncier disponible). Elle devra être dotée de commissions thématiques (dont le foncier d’activité), garantir une bonne intelligence entre EPCI, le Département de l’Hérault et la Région Occitanie.Elle devra aussi avoir son budget propre, des effectifs dédiés et veiller à entretenir des relations saines avec les services de développement économique des EPCI déjà existants. Il s’agira d’être en synergie et non pas en concurrence. Quand on voit qu’il y a des tensions entre Ad’Occ et les services de développement économique de la Région Occitanie, ce point est à anticiper. D’autres questions-clé devront être levées : quels sont les financements, les budgets ?J’appelle de mes vœux que le monde économique soit présent dans la gouvernance de cette agence, voire la pilote : organisations patronales, consulaires, organisations syndicales de salariés, économie sociale et solidaire… Toutes les composantes du monde économique devront être présentes, aux côtés du monde politique (dont la voix ne devra pas être majoritaire), et le monde universitaire et de la recherche. La présence de filières de formation et de R&D est indispensable.L’agence devra faire coopérer les acteurs entre eux, coordonner, mettre du liant. La marque devra englober les sujets touristiques, pour éviter la couche d’offices de tourisme. A ce jour, c’est millefeuille illisible et concurrentiel.Pour conclure, je suis favorable à la création d’une agence de développement économique. Cet outil manque. Mais il y a une condition : que les bases soient saines. Si c’est un outil de guerre et de compétition, cela ne fonctionnera pas. C’est la raison pour laquelle l’agence doit être indépendante politiquement, et doit être force de proposition pour les intercommunalités. Elle devra pouvoir mesurer l’impact des politiques des collectivités sur l’attractivité du territoire, et coordonner leur impact. Notre tissu économique est composé de TPE PME. Comment penser une écologie incitative pour les entreprises ? C’est un vrai sujet. Il faudra s’assurer que les mesures écologiques soient acceptables pour le tissu économique qui est le nôtre. Enfin, en tant qu’entrepreneurs, et contributeurs au versement transport, nous devons avoir notre mot à dire sur les sujets de mobilité et d’infrastructures. »
Lire la suite

Notre nouveau magazine "L'Oeil" est sorti !

23 Juin 2020

Notre nouveau magazine "L'Oeil" parait avec, notamment, un dossier spécial "Pays de l'Or".De nombreuses interviews des personnalités qui nous parlent de leurs métiers, leurs projets, ... Ils contribuent tous au développement de nos territoires. Et bien sûr, notre cahier d'offres de bureaux, locaux d'activités et commerces pour lesquelles nous restons à votre dispositon pour plus d'informations et visites.L'OEIL
Lire la suite