Montpellier
Conseil en immobilier d'entreprise
Bureaux - Locaux d'activité - Entrepôts - Commerces - Terrains

Bâtiment : reprise progressive des travaux, et création de deux groupes en Languedoc

2 Juin 2020

Batiment : reprise progressive des travaux, et cre...

Les chantiers reprennent leurs droits, non sans quelques difficultés, indique la FFB 34. Toujours dans le bâtiment, deux groupes indépendants voient le jour en Languedoc : 89côtéfermé et Vassiléo.


Peu à peu, la construction reprend ses droits dans la région, après deux mois d’arrêt. « Cela monte crescendo. Nous étions à 30 % de reprise mi-mai, 60 % autour du 20 mai et 90 % fin mai », précise Michel Marty, secrétaire général de la FFB de l’Hérault (président : Thierry Ducros). Mais un « petit noyau dur » d’opérations posent problème. « Parfois, des fournisseurs ne livrent pas des éléments indispensables, comme du béton préfabriqué. Et si le gros œuvre est perturbé, tous les autres corps d’état d’un chantier sont impactés », détaille-t-il. Autre difficulté : des chantiers qui ont été confiés à des entreprises déjà fragiles avant la crise, « et qui ne pourront plus reprendre leur activité. Faute de rentrée d’argent, elles ne peuvent plus acquérir de matériel, leur machine est grippée ». Autre phénomène, des chantiers sur lesquels les acteurs peinent à trouver un accord. « Il y a les laxistes, qui ne prennent quasiment aucune mesure sanitaire ; Ceux qui font preuve de bon sens. Et ceux qui désinfectent tout, en permanence, à grands frais. Les discussions sont parfois difficiles, surtout quand les investissements sont assumés par les entreprises. Quand un prestataire se voit imposer des mesures coûteuses, mais qu’il n’y a pas de compensation financière en face, ça peut coincer. » Le surcoût lié aux mesures sanitaires est variable, en fonction des corps d’état. « Un peintre qui arrive en fin de chantier et doit simplement se mettre un masque, engage peu de frais. En revanche, lorsqu’une grue qui doit rester deux mois de plus sur un chantier, parce que les délais sont rallongés, l’impact est lourd. Il faut compter environ 7.000 euros par mois pour la location d’une grue ! » La prise en charge par les maîtres d’ouvrage publics restent encore floue, d’après la FFB 34. « Les maîtres d’ouvrage publics se disent prêts à contribuer, mais nous n’avons pas d’engagement écrit. Rien n’est signé, c’est au cas par cas. Certains parlent d’une prise en charge de 50 %, mais 50 % de quels investissements ? »


En Languedoc, deux groupes de bâtiment viennent de voir le jour

- 89côtéfermé rachète Martinazzo BTP (Mende) et Ferrer Sud (Montpellier).
Créée par Pascal Carlos, ex-directeur régional NGE en Occitanie est, et Rémy Gibert (entrepreneur spécialisé dans le nettoyage industriel), la holding 89côtéfermé vient d’acquérir deux entreprises historiques régionales du bâtiment, Martinazzo BTP (27 salariés, 3 M€ de CA) à Mende et Ferrer Sud (60 salariés, 10 M€ de CA) à Montpellier. « Les deux sociétés conservent leurs noms et restent deux entités juridiques distinctes, filiales de la holding. Elles sont complémentaires, par leurs zones géographiques d’intervention et leurs tailles d’affaires », indique Pascal Carlos. Ces deux sociétés sont spécialisées dans le gros œuvre, la maçonnerie, la pierre de taille et les chantiers de réhabilitation.

- Vassiléo, nouveau leader régional dans les corps d’état de finition.
Jean-Marc Trinquier, à la tête de cinq sociétés de peinture (Libes à Béziers et Perpignan, Sopesud à Montpellier, Hortiz à Nîmes et Alva Tech à Béziers) et Anthony Balester, dirigeant de Balester Mapsols à Mauguio (Hérault) et de Dock du Lino (Nîmes), deux sociétés de revêtements de sol souples, créent le groupe Vassiléo à Béziers. « Les revêtements de sol et les peintures fonctionnent ensemble dans les appels d'offres et dans l'organisation des chantiers, observe Jean-Marc Trinquier. Et avant cette fusion, nous travaillions déjà ensemble. » Le holding, basé à Béziers, et qu'ils détiennent à parts égales, est doté d'un capital de 1 million d'euros. Le montage a été financé et accompagné par le Crédit Agricole du Languedoc, Doria Avocats et Capstan. Les sociétés filiales réalisent un chiffre d'affaires cumulé de 15 millions d'euros pour 150 salariés. À trois ans, Vassiléo projette un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros pour 300 salariés.