contact
téléphone

Baromètre Arthur Loyd 2020 : Montpellier gagne une place et monte sur le podium

Le territoire et sa vie économique
11 juin 2021

Montpellier renoue avec le podium Arthur Loyd à l’occasion de ce baromètre 2020. Une performance qui doit beaucoup à la capacité d’innovation qu’affiche la Métropole, qui reste cependant en retrait en ce qui concerne l’immobilier tertiaire.

Montpellier en 3ème place des grandes métropoles les plus attractives

Connectivité et innovation, deux atouts majeurs

La ville de Montpellier monte à nouveau sur le podium Arthur Loyd en conservant notamment sa première place dans le domaine « connectivité & innovation », un facteur de plus en plus indispensable au dynamisme économique des grandes métropoles. Un levier de croissance essentiel qui a permis à Montpellier d’obtenir en 2014 le label French Tech, accordé aux pôles métropolitains se distinguant par leur écosystème de start-ups. La capitale languedocienne doit beaucoup également à son capital humain, ayant connu en 20 ans un accroissement de plus de 25 % de sa population : en effet l’existence d’un vivier de compétences est une condition essentielle pour les entreprises en quête d’un territoire d’implantation attractif. S'inscrivant dans la démarche Smart City – Ville Intelligente – qui ambitionne de stimuler le potentiel créatif du territoire, Montpellier a développé de nombreux projets qui lui ont permis d'être classée première ville intelligente après Paris en 2017 et de recevoir le Grand prix de l'initiative Smart City en 2018. C'est toujours dans le cadre de cette démarche que la Métropole a choisi d'appuyer plusieurs projets innovants tels que "Cycleone-Air City", un système innovant de mesure environnementale de la qualité de l'air extérieur, "Sunny Shark" qui met l'intelligence artificielle au service de l'optimisation énergétique des piscines publiques ou encore le cloud solidaire "Reconnect".

Des faiblesses dans le secteur tertiaire et les mobilités

 Bien qu'elle enregistre de bons résultats pour l'immobilier tertiaire en 2020, Montpellier se positionne derrière les autres métropoles de sa catégorie. Si la baisse du volume de transactions en 2020 n’a été « que » de 29 % – contre une moyenne de 42 % dans les autres grandes métropoles telles que Lille, Bordeaux ou Toulouse – la crise sanitaire a fortement impacté le marché des bureaux avec une chute brutale des transactions, de l’ordre de 60 %. Ainsi bien qu'elle se place en troisième position du baromètre pour ce qui est des performances économiques, Montpellier se trouve reléguée à la cinquième place en ce qui concerne l'immobilier tertiaire et de l'accueil des entreprises. Outre un coût du logement relativement élevé, l’aire urbaine de Montpellier est également pénalisée en termes de mobilité, infrastructures routières notamment. Le nord de Montpellier éprouve donc des difficultés à attirer les entreprises en raison d'un fort manque d'accessibilité

Articles en lien

Mobilités, logistique urbaine et immobilier : des enjeux de plus en plus liés

Quel rôle peut jouer l’immobilier pour accompagner les nouvelles mobilités et la livraison du dernier kilomètre ? Un débat qui implique les promoteurs, les aménageurs, les start-up, les élus…

Nouveau stade de football à Pérols : le MHSC va lancer la concertation publique

Le projet de nouvelle enceinte sportive prendra place à Pérols, au sud de la métropole de Montpellier. Pourquoi un nouveau stade ? Zoom sur les arguments économiques du maître d’ouvrage, le MHSC, actuel 8e de Ligue 1.

Après un an de crise sanitaire, la grande fatigue des patrons de PME

Manquant de visibilité pour l'avenir, les patrons de PME sont exposés à un risque d'épuisement professionnel, selon la dernière étude de l'observatoire montpelliérain Amarok.