La RE 2020 porte la filière de la construction bois

Le territoire et sa vie économique
28 octobre 2021
construction bois

Yann Fortunato (Fibois Occitanie) et Thierry Ducros (FFB 34) : deux décideurs d’ici sont à la pointe de la construction bois.

Yann Fortunato, président du conseil de prud’hommes de Montpellier, est élu président de Fibois Occitanie, interprofession de la filière bois dans la région. Il succède à Christophe Gleize (UFV -Union Forestière Viganaise - Bois). De son côté, Thierry Ducros, président de la FFB 34, vient d’être réélu, le 17 septembre, à la présidence de l’Union des métiers du bois de la FFB (UMB-FFB). L’Union des métiers du bois rassemble l’ensemble des métiers liés au bois dans la construction. Avec un peu plus de 7.000 entreprises du secteur adhérentes (soit les deux tiers du chiffre d'affaires et des effectifs salariés de la profession), l'UMB-FFB représente les métiers de charpentiers, menuisiers et constructeurs bois. Thierry Ducros gère deux entreprises de menuiserie dans l’Hérault :

Cardonnet (Saint-Mathieu-de-Tréviers) et JPB Menuiserie (Saint-Vincent-de-Barbeyrargues).

« L’Occitanie est la 2e région la plus forestière de France, avec un paysage pluriel, composé de feuillus et de résineux. Sa forêt est en proie aux difficultés du réchauffement climatique, explique Yann Fortunato. Il faut réfléchir aux essences les plus adaptées, pour aider la forêt à résister à l’évolution des conditions climatiques. La méthode consiste à adapter, via la R&D agronomique, des essences déjà endémiques, et à apporter de nouvelles essences venant de pays plus chauds : cèdres, mélèzes, chênes. La forêt de demain devra être plurielle, et répondre à une double nécessité, industrielle et de préservation environnementale. »

 

La RE 2020, une opportunité à saisir pour la filière bois  

 

Avec la RE 2020 (réglementation environnementale des bâtiments neufs), la filière bâtiment accélère sa décarbonation. « Le bois devient incontournable, ce qui présente aussi l’inconvénient de créer des tensions sur les marchés, en termes d’approvisionnement et de prix. Mais la RE 2020 va imposer l’utilisation du bois dans les nouvelles constructions. Charge à nous de faire monter en puissance des capacités de production en Occitanie », indique-t-il.  

Thierry Ducros entend, lui, « sensibiliser les 7.000 adhérents à l’opportunité liée à la RE 2020, qui va valoriser les constructions bois, mais pas uniquement, nous voulons travailler la mixité. Toute la filière bois est concernée : menuiseries extérieures, portes bois, revêtements de façades bois…, pour le bilan carbone d’une construction. Je souhaite qu’il n’y ait pas une entreprise qui dise, dans quelques mois ou années : ‘on ne m’avait pas averti’. » Pour ce faire, Thierry Ducros a constitué un bureau de l’UNB, « où toutes les tailles d’entreprises sont représentées, « depuis la TPE de 5 salariés jusqu’au groupe de 700 personnes (Groupe Ridoret), avec les constructeurs bois charpentiers, les fabricants de menuiseries extérieures, les agenceurs – menuisiers intérieurs. Les 13 régions sont représentées au bureau », conclut Thierry Ducros.  

Articles en lien

developpement economique

Le boom des agences de développement économique… pour quel résultat ?

Chacun veut son agence de développement économique. Le département de l’Hérault a connu coup sur coup le lancement de deux nouvelles structures le même jour.

Béziers Ubisoft

Genvia, Ubisoft : tout sourit à Béziers en termes d’attractivité économique

Décidément, tout sourit à Béziers en matière d’attractivité économique en cette fin d’année. Après l’annonce, le 16 novembre, par le président de la République Emmanuel Macron, d’une aide de 200 M€ pour projet de gigafactory d’hydrogène décarboné porté par Genvia, Ubisoft officialise le 18 novembre le lancement, en 2025, de son premier centre immersif, au Domaine de Bayssan, à l’ouest de Béziers.

Cambacérès-Montpellier

Cambacérès - Gare TGV Sud de France, futur pôle tertiaire au cœur du nœud multimodal de Montpellier

Le développement du quartier Cambacérès autour de la gare TGV Sud de France vise à répondre à la demande des entreprises en matière de bureaux ; mais au-delà de cette vocation tertiaire affirmée, la nouvelle Zac s’articule autour de l’innovation.